la fac, les errements, la vie

Equation impossible ?

 

         « Professeur qui nous transmet son savoir

            Nous élèves n’écoutons pas et fuyons les devoirs

            Pauvre enseignant seul au milieu des étudiants

            Pauvres étudiants pourquoi détruire votre avenir, inconscients ? »

 

Pourquoi sommes nous si récalcitrants à toute forme de travail ? La fainéantise, l’indolence s’étend, se popularise et risque de toucher la totalité de notre génération dans trop peu de temps. Je suis jeune, je suis paresseuse et le mot travail me donne la nausée. 

Je rebute à me plonger plus de 30 minutes d’affilée dans mes devoirs de comptabilité, statistiques ou informatique. Je dirai même qu’à leur vue ma volonté flanche à tel point que j’en suis incapable. INCAPABLE de fixer ma concentration sur des sujets si terriblement ennuyeux. Je suis désolé professeur mais oui vos cours me font baîller. Ce n’est pas vous, ce n’est pas la matière, c’est la façon de l’enseigner.

Explication -> Un monologue de 3 heures et mon cerveau pourtant très curieux s’enfuit rapidement dans des contrées lointaines. Et pourtant j’aime apprendre, découvrir, tenter et une variété conséquentes de sujets m’intéressent. Si j’ai bien une qualité c’est que je suis d’une curiosité et d’une soif d’apprendre insatiable. Je me désespère parfois de préférer mes livres de philosophie et d’économie à mes amis ! A lors je peux vous affirmer, à qui je ne sais pas, à l’éducation nationale certainement, que vous ne transmettez pas le goût du savoir et de la valeur travail aux étudiants.  

Et nous nous ne pensons qu’à nous amuser !   IL ME SEMBLE QU’UN MUR SE PROFILE.

Mais …. je ne veux pas rater ma vie à cause de cette inéquation !!! (et de notre tendance au laissé aller voir stupidité) Si c’est bien lors de nos études supèrieures que nous dessinons notre futur itinéraire alors je dois agir ^^  … Je commence où ? Par me motiver ? Certes mais les matières sont toujours aussi tristement déprimantes.  Impossible de m’y intéresser. Tout mais pas ça par pitié !

A l’impossible nul n’est tenu ou rien n’est impossible ? Lequel retiendra t-on ? (Peut être que disserter sur le sujet est un bon début de réaction mais j’en doute)

Mais que vais-je faire ? Mais que va t-on faire ? En apparence si simple et pourtant si compliqué …

Ce n’est pas une plainte sur mon petit sort que j’aime bien malgré tout loin de là. Non c’est un constat unpeu amer sur la pilule que l’éducation nationale à du mal à faire passer aux étudiants et que les étudiants refusent en masse d’avales pour cause de mauvais goût.

28 octobre, 2012 à 19 h 09 min | Commentaires (0) | Permalien


Entendu dans la bouche de …

« Si le travail c’est de l’opium, alors je ne veux pas finir drogué »                                                                                        

 Boris Vian 

(Non je n’incite personne à ne pas travailler :) j’incite à la méditation au contraire!)

 

22 octobre, 2012 à 9 h 00 min | Commentaires (0) | Permalien


Théâtre vs Cinéma

Ainsi dans l’optique de bousculer unpeu mes tristes habitudes, je décide de me défier et de tenter de nouvelles aventures, de petites folies ( petites hein ^^ ) qui j’espère vous séduirons.

Et ma plus grande victoire serait que vous me suiviez dans l’une ou l’autre de mes tentatives !! Allez motivation … action !

OBJECTIF DE LA SEMAINE

Bon il est samedi … que faire ? Voyons m’avachir dans mon canapé, lire le figaro magazine ( ou BIBA ), regarder how I met your mother, AAh mais un bon petit cinéma nan !? C’est facile, c’est pas cher, c’est pas loin et franchement pas prise de tête !

Le rêve  … oui mais quand même avouez que c’est unpeu trop facile. Et les expos, les monuments, les balades, le THEATRE.

Cette semaine je tente le théâtre, eh oui mes amis je troque le siège confortable des salles de cinéma pour celui moins moelleux mais certainement plein de surprises de celui d’une sombre et prometteuse salle de théâtre.  

 

 Théâtre vs Cinéma  dans Objectif du mois theatre-300x169

 

 

Ce constat fait et ma volonté transformée en action, il nous reste à choisir la pièce. MISERE DE MISERE … Des centaines et des centaines de pièces qui fourmillent dans tout Paris à vous faire baisser les bras. Mais non pas les  nôtres bien sûr et j’espère les vôtres non plus! On s’engage donc à la quête du Graal. J’avais bien en tête »La conversation » de Jean d’Ormesson (que j’admire, lis et relis) mettant en scène une conversation entre Napoléon  et Cambacérès mais il semblerait que mon amie préfererait une pointe d’humour dans la pièce alors passons!

Quelques autres idées avortées plus tard, alors que j’écoute « On va s’gêner » sur Europe 1, une dénommée Marianne Sergent, invitée de l’émission, fait la promotion de sa pièce. Et  AU MIRACLE  nous sommes charmées !! C’est donc par un hasard et bon souhaitons le que nous assisterons à cette pièce qui ne reçoit pas de publicité folle mais ramasse de très bonnes critiques néanmoins … et de plus semble drôlissime à première lecture de résumé (ma phrase est louche oui oui !).

22,90 euros de moins en poche, nous voilà parti pour aller voir « Doris Darling«  dans une semaine!

 

Pour ce qui est de mon humble opinion sur cette pièce revenez dans une semaine :)

 

 

 

 

 

21 octobre, 2012 à 23 h 49 min | Commentaires (0) | Permalien


Mots doux ?

 

 

Mots doux ?  dans Mots doux reve-300x169

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les jours un petit mot, une phrase décalée, drôle ou incitant à la méditation pour bien entamer votre journée qui n’en sera que plu belle ( j’espère ! ).  

Parce que peu d’entre nous sont assez fort pour avancer sans aucune aide aucune,

Parce que l’humour de Pierre Dac au petit matin peut nous accrocher un sourire au lèvre pour le reste de la journée,

parce que Confucius parlait à tout le monde,

Parce que  tous ces génies méritent votre attention,

Prenez le temps de les lire et gardez en mémoire celles qui vous marquent particulièrement.  

                                                          Mes amis, à tout de suite pour la suite !  

 

 

 

20 octobre, 2012 à 14 h 53 min | Commentaires (0) | Permalien